Reid Hoffman : La réussite d’un philosophe au service de l’éthique et de l’entreprise

On ne présente plus LinkedIn, sur lequel vous êtes probablement déjà inscrit. Mais que savez-vous de son fondateur Reid Hoffman ?

Un cursus universitaire brillant

Vous connaissez LinkedIn, le fameux réseau social à vocation professionnelle : il permet de trouver des contacts, de recommander des collaborateurs ou d’entrer en relation avec des experts, des chefs d’entreprise, des industriels, etc. tout en conservant un carnet d’adresses des personnes que l’on connaît ou en qui on a confiance. Mais que savez-vous de son fondateur ?

Reid Hoffman est né à Standford en Californie le 5 août 1967, fils d’un couple d’avocats de Berkeley. Après l’Institut polytechnique Rensselaer, l’Université de Stanford, Hoffman bénéficie d’une bourse qui lui permet de poursuivre ses études en Grande-Bretagne, à l’Université d’Oxford, où il décroche en 1993 un master de philosophie.

Là où on ne l’attendait pas

Bien qu’attiré par une carrière universitaire, il opte finalement pour l’entrepreneuriat. C’est ainsi qu’il rejoint Apple en 1994 ; puis il fait ses armes chez Fujitsu, avant de créer en 1997 sa première société, SocialNet.com, un site de rencontres amicales et amoureuses qui sera racheté en 2001 par son concurrent MatchNet. Hoffman gagne aussi un siège vice-président au conseil d’administration de Paypal et un autre à Confinity, une société cofondée par son ami d’études Peter Thiel.

Après la vente de Paypal, il devient l’un des investisseurs les plus importants de la Silicon Valley et mise sur plus de 80 entreprises technologiques. Il est aussi l’un des premiers à investir dans Facebook en 2004 aux côtés de Peter Thiel. Il ne laissera pas passer le train Bitcoin : en 2014, il participe à un tour de table à raison de 21 millions de dollars, aux côtés de 39 autres investisseurs, dans la start-up Blockstream.

La grande aventure LinkedIn

La grande aventure débute dès 2003 avec LinkedIn, dont il reste chief executive officer jusqu’en 2007. Il prend la présidence du Conseil d’administration jusqu’en 2009, année où il rejoint Greylock Partners, une firme de capital risque qui participe aux financements de start-up – en 2011 (année d’entrée en bourse de LinkedIn), il siège au conseil d’administration de huit sociétés, dont Zinga et Mozilla Corporation.

La société LinkedIn est devenue bénéficiaire en mars 20068 avec un modèle économique reposant sur trois sources de revenus : les services de recrutement (près de la moitié des revenus générés), la publicité (à hauteur de 30 %), les abonnements (environ 20 %). LinkedIn a par ailleurs lancé son réseau publicitaire en septembre 2008, le LinkedIn Audience Network9.

Sa stratégie de développement en Europe consiste à proposer une déclinaison du réseau par pays. La version espagnole du site a été lancée en août 2008. Quelques mois plus tard (25 novembre 2008), LinkedIn lançait sa version française pour contrer Viadeo. En janvier 2009, la version allemande voyait le jour à son tour. En février 2014, Linkedin a lancé une version en langue chinoise, en se pliant aux restrictions de l’Empire du milieu en matière de réseaux sociaux…

Quelques chiffres qui font tourner la tête

En novembre 2012, LinkedIn compte plus de 187 millions d’utilisateurs dans plus de 200 pays. Selon la directrice marketing Europe de LinkedIn et porte-parole du groupe : « La France est dans le ‘peloton de tête’ mondial pour ce qui est de l’utilisation des réseaux sociaux professionnels, et particulièrement de LinkedIn : la barre symbolique des 8 millions d’utilisateurs inscrits vient d’être franchie. »

Lors de l’entrée en bourse de LinkedIn, le 19 mai 2011, les parts détenues par Reid Hoffman sont estimées à 2,34 milliards de dollars. Selon le magazine Forbes, sa fortune est estimée à 3,6 milliards de dollars. Pour autant, le milliardaire n’en garde pas moins les pieds sur terre et cultive une certaine éthique. Il fait bénéficier de ses largesses de « business angel », et est aussi engagé dans diverses associations.

Dans son livre The Start-up of you co-écrit avec Ben Casnocha, le self made man préconise de nombreux conseils menant à la réussite. Et il ne fait pas dans la demi-mesure : « Viser Gros, nous dit-il. Si vous vous lancez en pensant petit, il y a peu de chance que vous gagniez gros ! » Alors si vous êtes prêt à vous jeter à l’eau, ne freinez pas vos ambitions, et commencez par vous jeter sur son livre

Vous faites le buzz !

lebuzzdubiz

Author

lebuzzdubiz

Up Next

Related Posts

Discussion about this post