Déconnectez-vous ! La tendance à la #DigitalDetox

Combien de temps seriez-vous prêt à vous déconnecter totalement de tous vos écrans, ordinateurs, réseaux sociaux, smartphones…?

Nous sommes nombreux à consulter nos mails des centaines de fois par jour, à nous connecter aux réseaux sociaux à la moindre occasion ou à profiter des joies de l’Internet à toute heure du jour (et de la nuit). Mais cette omniprésence nous rend totalement dépendant. Une addiction bien difficile à gérer et qui fait aujourd’hui l’objet de cures de « digital detox »…

Comprendre le principe de la « digital detox »

Au même titre qu’une drogue, les objets connectés et Internet peuvent provoquer une véritable dépendance, au point parfois de se sentir irritable quand on ne peut pas céder à la tentation. L’utilisation excessive du numérique ne serait pas spécialement bonne pour la santé car source scientifiquement prouvée de stress. L’ère du digital ne fait cependant que commencer et le phénomène va donc prendre de plus en plus d’ampleur… L’avenir qu’on nous promet, à savoir les maisons et objets connectés, va multiplier à l’infini les applications possibles du numérique créant davantage de ‘digital addict’. Pour tenter de ‘soigner’ cette dépendance, Levi Félix a donc créé dans la Silicon Valley les « Digital detox camps ». Le principe ? Se séparer de son smartphone le temps d’un week-end pour pratiquer d’autres activités comme le yoga, la randonnée ou la méditation.

En France, certains ont également surfé sur cette nouvelle tendance. Le Vichy Spa Hôtel « Les Célestins » a été le premier sur le sol français à offrir un service de sevrage technologique. Pc, tablette, téléphone portable et autres objets connectés sont déposés dans un coffre au début du séjour. Dans les chambres, ni télévision, ni minibar avec sodas caféinés. A la place, une chaine hi-fi et des boissons comme de l’eau ou des jus de fruits. Toutes les prestations proposées se concentrent sur la relaxation, la sophrologie, l’activité physique ou encore le coaching psycho comportemental. L’objectif est de combattre le stress de tous ces appareils numériques et provoquer une prise de conscience de l’individu. Oui nous pouvons nous passer d’un pc ou d’un téléphone portable quelques heures par jour. Et non le monde ne va pas s’écrouler si on ne lit pas ses emails cinq minutes après les avoir reçus…

Un service qui se démocratise

Aujourd’hui, les offres pour la ‘digital detox’ se diversifient et s’adressent à un public varié (business men, particuliers,…). Au Château La Gravière à Vertheuil (33) par exemple, la maison d’hôtes et Spa préfère parler de ‘pause numérique’ ou de ‘déconnexion temporaire’. Pour 3 jours, 2 nuits, les formules varient de 304 à 326 euros en fonction de la chambre occupée. Au début du séjour, chaque personne reçoit un kit ‘Digital Detox’ comprenant papier, crayon, test, carnet de séjour, cartes postales ou encore plan d’action de fin de séjour. Un thème doit également être choisi parmi quatre propositions pour l’activité du second jour. Le client peut ainsi visiter un château viticole, se faire masser ou être initié à la cuisine Detox, entre autres. Des ‘séjours detox numérique’ sont aussi proposés par Relax Océane à Vannes qui se spécialise notamment dans les randonnées zen, les cours de yoga et la méditation. S’éloigner des appareils connectés quelques jours est donc devenu une tendance sur laquelle surfent de nombreux hôtels et autres établissements.

En Février, un film documentaire intitulé Digital Detox a été diffusé sur Canal+. A l’écran, le journaliste Pierre-Olivier Labbé a donné de sa personne pour mener l’expérience de cette déconnection numérique pendant 90 jours. « Devenu esclave d’une technologie intrusive », il sortait visiblement son smartphone près de 150 fois par jour. Inutile de préciser qu’il faisait de toute évidence un parfait cobaye. Ce quarantenaire a dans un premier temps choisi de se laisser tenter par un séjour de cinq jours en Lozère déconnecté du monde. Une expérience qui semble lui avoir fait du bien. « Je me sens serein », explique-t-il dans son documentaire. Avec une certaine lucidité, il conclura toutefois que « La déconnexion sera l’un des grands luxes de la fin de ce siècle ».

Le développement accru des appareils connectés va très probablement renforcer le marché que représente actuellement la digital detox. Il est assez clair aujourd’hui que cette branche va être très lucrative dans le futur, une chambre dans un hôtel non connecté coûtant déjà plus chère que l’équivalente dotée d’un accès au Wi-Fi.

Bande annonce du documentaire Digital Detox :

Vous faites le buzz !

lebuzzdubiz

Author

lebuzzdubiz

Discussion about this post