Paul Morlet : « Créer de la richesse, c’est créer de l’emploi pour les autres ! »

Paul Morlet, 25 ans à peine et déjà chef d’entreprise. Dernier de la classe pendant sa scolarité, ses professeurs ne savaient plus quoi faire de lui. Il a pris en main son destin, décidé lui-même de son avenir, et connait aujourd’hui le succès.

Beaucoup d’idées et une forte volonté

Pendant sa scolarité, ses professeurs pensent qu’il n’est pas destiné à de longues études, dernier de la classe, il est orienté vers un BEP électricien. Cette voie qu’il n’avait pas désirée lui a donné l’envie extraordinaire d’entreprendre et de réussir autre chose, un choix qu’il décide lui-même.

Son diplôme obtenu en poche, Paul Morlet a envie de créer des lunettes. Le manque d’enthousiasme de son entourage ne l’arrête pas, et il monte sa première entreprise : « Lulu Frenchie » en octobre 2010. Le monde de l’entreprise lui est totalement inconnu, mais sa volonté et son courage le font aller jusqu’au bout de son projet.

Des débuts timides, une belle réussite

Paul Morlet démarre son entreprise avec un ami, 500 paires de lunettes achetées en Chine et marquées en France, et 12 mètres carrés de bureaux. Puis tout va très vite.

Ce qui a participé de la réussite de Paul Morlet, ce sont certainement les rencontres. Sa route a croisé des célébrités qui ont eu envie de porter ses lunettes : Lady Gaga, Black Eyed Peas et d’autres ont lancé la marque au premier rang des lunettes fantaisies en les exhibant. Une publicité incroyable pour une petite société comme « Lulu Frenchie », les ventes ont explosé en quelques mois.

Les opportunités se poursuivent. La mairie de Lyon remarque ce jeune entrepreneur plein d’avenir et l’appuie pour l’ouverture de sa première boutique dans le 1er arrondissement de Lyon. Il passe ainsi de 500 lunettes à 10 000 lunettes en stocks en cinq mois. Tout cela sur fonds propres, soit 5 000 € d’économies au départ et aucun prêt.

Des tournants importants

Un an après sa création d’entreprises, Paul Morlet a 8 collaborateurs, 100 mètres carrés de bureaux, 40 000 paires de lunettes en stock, tout cela sans aucune connaissance du monde de l’entreprise, sans business plan, sans capital. « Lulu Frenchie » de Paul Morlet est devenu un produit porté partout dans le monde, un accessoire tendance avec lequel les plus grandes stars aiment se faire voir. Ses lunettes sont vendues en Amérique, en Australie, en Chine, au Canada, et dans de nombreux autres pays, tout en restant un pur produit « Made in Lyon ». La rapidité de fabrication et de livraison fait la force de l’entreprise depuis ses débuts.

À présent, Paul Morlet se lance dans un nouveau concept : « Les lunettes pour tous », à moins de 10 euros et fabriquées en 10 minutes en magasin. Paul Morlet avoue que ses débuts n’ont jamais été encouragés par les banques, mais que seule sa volonté l’a poussé à persister dans son envie et son idée de lunettes marquées. Il aime à dire aussi : « Créer de la richesse, c’est avant tout créer de l’emploi pour les autres ! »

Vous faites le buzz !

lebuzzdubiz

Author

lebuzzdubiz

Up Next

Related Posts

Discussion about this post