Objectif 1,2 million d’emplois créés : Aliou Diallo s’engage contre le chômage

Finie l’ère de la résignation face au chômage de masse qui frappe la jeunesse malienne. Candidat à la présidentielle du 29 juillet, Aliou Diallo a annoncé un plan d’investissements massifs pour relancer l’économie du pays et créer plus de 1,2 million d’emplois et 120’000 entreprises en cinq ans.

Le plan d’Aliou Diallo est aussi ambitieux que nécessaire. Le chômage de masse qui frappe de larges pans de la société malienne est un cancer qui détruit le tissu social en brisant les rêves et les perspectives d’une jeunesse livrée aux folies de tous les extrémismes. C’est ce phénomène qui explique les succès des groupes djihadistes dans le centre et le nord du Mali. C’est en s’attaquant à la racine du mal que l’on pourra résoudre la crise sécuritaire.

« Partout où j’ai été depuis que je suis candidat, ce sont les mêmes problèmes d’eau, d’école, de santé, d’infrastructure, d’insécurité… qui ont été évoqués », a déclaré Aliou Diallo lors d’un meeting électoral à Kayes. Des carences dans les services sociaux de base qui trouvent leur origine dans l’incapacité des populations locales à trouver des emplois rémunérateurs.

Sur la base de ce diagnostic, et en gardant à l’esprit les problématiques sécuritaires du nord et du centre du pays, où les djihadistes gagnent les populations locales en leur offrant un accès gratuit à ces services sociaux, Aliou Diallo a proposé un vaste plan d’investissement de 15’000 milliards de francs pour relancer le Mali.

« Nous allons lutter contre la pauvreté via la création de 1 200 000 emplois et 120 000 entreprises dont 96 mille TPE et 13 mille PME », a affirmé Aliou Diallo, un entrepreneur de 58 ans qui souhaite changer la donne politique et économique au Mali, fort de sa légitimité d’homme d’affaires ayant créé des milliers d’emplois dans le secteur minier de son pays.

Un véritable Plan Marshall pour l’emploi et les services sociaux au Mali afin de sortir du sentiment de désespoir et de résignation qui gangrène la jeunesse malienne. « Si vous voulez empirer vos problèmes, votez pour IBK, mais si vous voulez le changement, choisissez-moi. C’est IBK qui est  responsable de vos problèmes actuels », a-t-il conclu.

Vous faites le buzz !

lebuzzdubiz

Author

lebuzzdubiz

Up Next

Related Posts