May face à la fronde

La première ministre Theresa May pourra-t-elle à se sortir de la nouvelle crise politique ? Madame May est isolée et fragilisée depuis l’annonce mercredi d’un accord entre Londres et Bruxelles sur la sortie de l’UE par son pays.

Une série de démission a frappé son gouvernement déjà tiraillé entre les partisans d’un hard ou d’un soft Brexit.

La première de la journée a été celle du secrétaire d’Etat pour l’Irlande du Nord, le conservateur Shailesh Vara qui a expliqué : « Je ne peux pas soutenir l’accord de retrait conclu avec l’Union européenne. Cet accord ne permet pas au Royaume-Uni d’être un pays souverain, indépendant ». Un peu plus tard, c’est le ministre britannique du Brexit, Dominic Raab, qui a démissionné du gouvernement affirmant : « Je ne peux en toute conscience soutenir les termes proposés pour notre accord avec l’UE. Voici ma lettre au premier ministre expliquant mes raisons et mon respect pour elle ». Il a aussi dit que « le plan de Theresa May menace l’intégrité du Royaume-Uni ». Dans les instants suivants ont également quitté le gouvernement la ministre du travail et des retraites, Esther McVey ; Suella Braverman, la sous-secrétaire d’Etat du Brexit et enfin la secrétaire d’Etat Anne-Marie Trevelyan.

Entreprenante devant le parlement, la première ministre a expliqué hier matin : « Le choix est clair : nous pouvons choisir de partir sans accord, risquer qu’il n’y ait pas de Brexit du tout ou choisir de nous unir et soutenir le meilleur accord que nous pouvions négocier, cet accord ».

C’est un député pro-Brexit, Jacob Rees-Mogg, qui a pris la tête de la révolte côté conservateur. Il a écrit une lettre pour réclamer un vote de défiance. Un député affirme que « Le projet d’accord de divorce présenté au Parlement aujourd’hui s’avère pire qu’attendu et échoue à remplir les promesses faites à la nation par la première ministre. »

Ravie, l’opposition travailliste constate l’effondrement du gouvernement et de la majorité. Jon Trickett, un proche de Jeremy Corbyn observe : « le gouvernement se délite sous nos yeux, car pour la deuxième fois, un secrétaire au Brexit refuse de soutenir le plan de départ de l’UE de la première ministre ».

 

Vous faites le buzz !

lebuzzdubiz

Author

lebuzzdubiz

Up Next

Related Posts