Covid-19 : le Japon n’a pas encore commencé la vaccination

Bien que la situation soit urgente au niveau sanitaire, de nombreux pays n’ont pas encore entamé la vaccination pour plusieurs raisons de financement ou d’organisation tel que le Japon.

Près de 100 millions de cas de Covid-19 ont été enregistrés dans le monde et près de 2 millions de morts. Malgré l’augmentation des cas de contamination, plusieurs pays tel que le Japon, considéré comme une puissance mondiale, ne sont pas encore lancés dans la vaccination. Ce pays envahi par la pandémie a déjà effectué sa commande de vaccins et a conclu des accords de livraison avec les laboratoires Pfizer, Moderna et AstraZeneca. Cependant, le Japon n’a toujours pas lancé sa campagne de vaccination et préfère se donner du temps pour des raisons administratives. Le Japon prévoit le lancement de la vaccination en mois de mai, soit 5 mois après la majorité des pays développés.

Selon la loi au Japon, les autorités peuvent être responsables de tout effet secondaire qu’il pourrait y avoir à cause de la vaccination. A titre d’exemple, le Premier ministre Yoshihide Suga a déclaré se faire vacciner en premier pour tester le vaccin et éviter les recours en justice. Le vaccin sera ensuite proposé à 10000 personnes travaillant dans le secteur de santé, puis à 50 millions de personnes âgées de plus de 65 ans. “Les autorités nippones ont été la cible de plusieurs recours collectifs en justice dès les années 1970 concernant les effets secondaires imputés à plusieurs vaccins, dont celui contre la variole. Par ailleurs, deux décès survenus après l’injection d’un vaccin combiné contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche ont entraîné son retrait temporaire par le gouvernement et une réaction de méfiance du public, malgré sa réintroduction par la suite”, a déclaré le premier ministre.

Vous faites le buzz !

Rokhya Chidid

Author

Rokhya Chidid

Up Next

Related Posts