Biden veut priver Trump des briefings du renseignement

Le nouveau locataire de la Maison Blanche a estimé vendredi qu’il n’était plus nécessaire de transmettre à son prédécesseur les notes des services de renseignement comme c’est le cas pour tous les ex-présidents. En cause : le caractère erratique de Donald Trump qui pourrait révéler des informations sur la sécurité du pays.

Donald Trump bientôt privé des briefings du renseignement américain ? Cela ne déplairait pas en tout cas à son successeur. Selon ce dernier, il n’y a pas plus aucun intérêt à transmettre ces rapports ultraconfidentiels au fantasque milliardaire républicain. Joe Biden évoque notamment le risque de voir des informations cruciales pour la sécurité du pays divulguer par son prédécesseur en raison de l’imprévisibilité de ce dernier. Le nouveau président américain rappelle à cet effet, le rôle trouble joué par Trump dans l’assaut de ses partisans au Capitole le 6 janvier dernier. Ce jour-là, des dizaines de manifestants galvanisés par le président défait avaient déferlé sur le Congrès, réuni pour la certification de la victoire de Joe Biden au scrutin du 3 novembre. On apprendra plus tard grâce à la presse que les assaillants avaient pour objectif de tuer des élus de la nation.

Des soupçons de collaboration avec l’extérieur durant la présidence Trump

L’idée de priver le milliardaire des briefings avait déjà été agitée durant sa présidence. Donald Trump n’avait pas hésité par exemple en mai 2017 à informer des officiels Russes d’une information top secrète sur l’État islamique provenant de l’Etat d’Israël, selon le Washington Post. Le quotidien américain avait même parlé d’une confidence faite par le président américain à un pays « ennemi » avec force détails, tant Donald Trump est réputé loquace à bien des égards. Bien sûr, l’information avait été formellement démentie par la Maison Blanche. Mais pas suffisamment pour éviter au 45e président des États-Unis d’être à nouveau accusé de complicité avec d’autres pays. Ce fut le cas lorsque le président républicain a révélé par inadvertance des informations sur les capacités de surveillance américaine par satellite, en prenant en photo sur son téléphone, l’image satellitaire d’un missile.

Si des craintes de divulgation ou d’exploitation d’informations confidentielles du pays à des fins personnelles par Donald Trump ressurgissent maintenant, c’est parce qu’il est soupçonné de disposer d’un agenda politique caché. Beaucoup craignent en effet que l’ancien chef de l’État qui a promis briguer la présidence à nouveau en 2024, influence les rapports du renseignement à son profit.

Vous faites le buzz !

Rokhya Chidid

Author

Rokhya Chidid

Up Next

Related Posts