Gilets jaunes, le gouvernement craint la mobilisation d’aujourd’hui.

Trois milles policiers ont été déployés dans les rues de la capitale pour encadrer une manifestation que de nombreux gilets jaunes refusent de voir se cantonner au Champs-de-Mars.

Christophe Castaner doit gérer sont premier gros dossier à l’Intérieur avec la surprenante mobilisation des gilets jaunes. Il s’est refusé à donner la moindre estimation du nombre de participants à Paris alors que les figures du mouvement ont appelé à bloquer la capitale. Aucun rassemblement n’ayant été déclaré, le ministre a mis garde contre tout débordement : « J’en appelle à la responsabilité des organisateurs. La liberté d’expression leur sera garantie mais elle ne peut pas s’exercer au détriment de la sécurité, de l’ordre public, du droit de chacun d’aller et venir ». Vielle lune de l’Intérieur, le ministre a également annoncé la mobilisation aujourd’hui de groupes violents d’extrême-gauche et d’extrême-droite.

Certaines figures du mouvement ont annoncé refuser l’offre du gouvernement. Laetitia Dewalle, porte-parole des « Gilets jaunes » du Val-d’Oise a été claire : « Nous n’irons pas au Champ-de-Mars. Nous ne sommes pas partis pour faire un pique-nique géant sur un carré d’herbe mais bien pour faire une mobilisation citoyenne dans les rues de Paris »

Un « périmètre sécurisé » devrait protéger l’Elysée, Matignon et l’Assemblée nationale : « Sur ce territoire, aucune manifestation, aucun rassemblement, aucun cortège en lien avec les “gilets jaunes” ne pourra se dérouler », a présenté M. Delpuech, le préfet de police avant de déclarer : « Il n’est pas certain du tout, d’après les informations dont nous disposons, que les montées soient massives depuis la province, les indications sont plutôt d’un autre ordre ».

Vous faites le buzz !

lebuzzdubiz

Author

lebuzzdubiz

Up Next

Related Posts