Ouganda : Kiira Motors veut produire 5 000 véhicules électriques par an dès 2021

 

L’entreprise publique ougandaise Kiira Motors Corp ambitionne de produire 5 000 véhicules électriques par an, à compter de 2021, avec l’aide du constructeur chinois Motor Co. Elle achève actuellement sa ligne de montage dans la ville de Jinja, second pôle commercial de l’Ouganda après la capitale Kampala.

L’Ouganda voit grand. Ce pays d’Afrique de l’est ambitionne de mettre sur le marché national 5 000 voitures électriques par an, à partir de juillet 2021. Pour atteindre cet objectif, la jeune société de fabrication automobile Kiira Motors Corp (KMC), détenue à 96 % par le gouvernement ougandais et à 4 % par l’Université de Makerere, s’est associée au constructeur chinois CHTC Motor Co, une filiale de l’entreprise publique Sinomach Automobile Co.

500 éco-bus déjà prêts à être déployés 

En 2019, l’entreprise avait mis sur le marché, à titre expérimental, deux autobus électriques dénommés « Kayoola », dans la capitale Kampala. Elle s’apprête maintenant à déployer progressivement 500 éco-bus, dont le fonctionnement repose sur des batteries lithium-ion qui alimentent le moteur électrique. Ces voitures connecteront l’ensemble de la région métropolitaine de Kampala, qui comprend entre autres Wakiso, Mukono et Entebbe. Outre les bus Kayoola, Kiira Motors Corp propose également un véhicule électrique hybride, le « Kiira EV Smack », et un véhicule entièrement électrique, le « Kiira EV POC ».

KMC vise une production annuelle de 150 000 unités

Le site d’assemblage de KMC est actuellement en phase d’achèvement dans la ville de Jinja, second pôle commercial de l’Ouganda. Le constructeur a prévu y fabriquer localement 90 % des composants requis pour le montage de ses véhicules électriques. A terme, il vise une cadence annuelle de 150 000 unités grâce à l’assemblage d’autobus, de camions, de camionnettes et de véhicules utilitaires sport. Par ailleurs, KMC pourra produire des vitres, les filtres à air, le cadre et les batteries de 12 volts pour alimenter la radio. Selon la société américaine de conseil RLE International, qui a mené l’analyse de rentabilité de Kiira Motors, le développement des infrastructures coûterait environ 263 millions USD.

La chaîne de production des voitures électriques de Jinja devrait permettre à l’Ouganda de se positionner sur le marché encore balbutiant des voitures électriques en Afrique subsaharienne. L’objectif de ce projet est non seulement de moderniser la flotte automobile dans les villes ougandaises et de créer des emplois, mais surtout de lutter contre la pollution atmosphérique dans des grandes villes comme Kampala où des véhicules vétustes assurent le transport en commun.

Tout a débuté avec un programme du MIT

A noter, ce projet de construction d’une usine de production de voitures électriques a germé dans les têtes il y a de cela 13 ans. A l’époque, les étudiants et le personnel de l’université Makerere de Kampala ont participé à une initiative du Massachusetts Institute of Technology (États-Unis) pour concevoir un véhicule hybride rechargeable à cinq places. Après ce programme, les scientifiques de l’université de Makerere ont reproduit l’expérience en produisant une première voiture électrique de deux places baptisée Kiira EV.

Vous faites le buzz !

Paul Bangoura

Author

Paul Bangoura

Up Next

Related Posts