Le variant Omicron fait les affaires de la cryptomonnaie éponyme

La cryptodevise jusqu’ici peu connue du grand monde a profité du dernier variant baptisé en son nom par l’OMS pour se hisser au-devant de la scène. Mais la bulle pourrait très vite faire pschitt.

L’OMS ne s’imaginait sans doute pas favoriser une cryptomonnaie en affectant le nom « Omicron » au dernier variant du Covid connu à ce jour. Et pourtant, ce baptême a bien servi d’effet de levier à une monnaie numérique du même nom. Depuis vendredi et la découverte de la nouvelle souche du virus en Afrique Australe, le cours d’Omicron a oscillé entre le bon et le très bon. Il s’évaluait ainsi à 700 dollars sur le marché, lundi 29 novembre. Soit trois jours après la décision de l’OMS. 48 heures plus tôt, la même devise ne valait que 70 dollars, selon les données de CoinMarketCap consultées par Le Figaro.

Le cours a depuis considérablement baissé, mais pas au point de revenir à son niveau d’avant la découverte du variant. Un épisode avant lequel, la cryptomonnaie était presque dans l’anonymat. Son créateur demeure à ce jour d’ailleurs non-identifié de même que sa date de création, même si Le Figaro la situe à début novembre. Mais le procédé ayant concouru à sa naissance est en revanche bien connu.

Shitcoin

Il consiste notamment pour de petits malins d’internet à surfer sur la célébrité d’une personne, d’une chose ou d’un événement en lançant une devise virtuelle spécifique. Le but de ces jetons virtuels désignés très opportunément par « shitcoin » dans le vocabulaire spécialisé, est de profiter du buzz du moment. C’est ainsi que ZemmourCoin, du nom d’Eric Zemmour, candidat à la présidentielle française, a vu le jour il y a quelques mois. Plus récemment, le web a vu émerger une cryptomonnaie à l’effigie de Squid Game, la série d’inspiration sud-coréenne à succès de Netflix. Mais la manœuvre s’est révélée être une arnaque dans ce dernier cas, après plusieurs jours. Montant du préjudice causé aux investisseurs crédules, selon le site américain Gizmodo : 3,38 millions de dollars.

Quiproquo

D’où les appels à la vigilance qui fusent depuis l’explosion d’Omicron. Et dire que l’OMS a choisi cette dénomination pour éviter un éventuel quiproquo. Après Alpha, Beta, Gamma, Delta, le nouveau variant détecté du Covid aurait dû s’appeler Nu ou Xi conformément à la logique de l’alphabet grec adopté depuis mai par Tedros Adhanom Ghebreyesus et ses services. Mais Nu aurait été, facilement confondu avec « new », et Xi stigmatisant pour les familles portant ce patronyme, en Chine notamment.

Vous faites le buzz !

Rokhya Chidid

Author

Rokhya Chidid

Up Next

Related Posts