Le vaccin, précieux sésame sur les sites de rencontre

Plusieurs applications de rencontre ont déployé sur leur plateforme, des fonctionnalités permettant d’afficher son statut vaccinal. Au grand bonheur d’une frange des utilisateurs désireux d’interagir d’abord avec des personnes saines dans ce contexte de crise épidémique.

La prise du vaccin permet à l’organisme de lutter contre le Coronavirus, mais elle a également un autre avantage insoupçonné : celui d’augmenter les choses des célibataires à rencontrer leur âme-sœur via les applications de rencontre. Pour peu que les intéressés veuillent faire savoir leur statut vaccinal sur les plateformes concernées.

En tout cas, ces dernières permettent désormais aux utilisateurs de pouvoir le faire. Depuis quelques semaines en effet, les sites de rencontre comme Tinder, Meetic, Badoo ou encore Bumble laissent la possibilité aux utilisateurs de pouvoir indiquer sur leur profil s’ils sont vaccinés ou pas contre le Covid-19. Ainsi, chacun sait à quoi s’attendre à propos du statut vaccinal de son vis-à-vis avant même que les interactions ne débouchent éventuellement sur une rencontre en tête à tête.

Engouement

L’initiative également promue aux États-Unis vient répondre à une demande spécifique. Ces derniers mois en effet, les différents sites de rencontres ont remarqué via leurs algorithmes une récurrence du mot “vaccin” dans la description biographique des utilisateurs. Il s’agit d’une augmentation de 149% sur Tinder lors des huit derniers mois, à en croire le porte-parole de l’application en France, Benjamin Puygrenier. La plateforme appartenant à Match Group a donc jugé opportun de surfer sur cet intérêt des utilisateurs pour le vaccin en leur offrant la possibilité de pouvoir afficher leur statut, allant de : « vacciné » à « vacciné sauve », sans oublier les options « bientôt vacciné » et « immunité ensemble ».

Et l’innovation rencontre jusque-là un franc succès sur la plupart des sites de rencontre. Meetic indique à cet effet que 40% de ses utilisateurs en ont déjà usé. Ce chiffre grimpe de 3% sur DisonsDemain, application dédiée aux célibataires de plus de 50 ans.

Le spectre des fausses déclarations

Un tel engouement s’explique par le besoin des utilisateurs de se rassurer sur la situation vaccinale de leur probable conjoint(e), dans un contexte d’anxiété générale due à l’épidémie. Mais comme souvent sur les sites de rencontre, l’honnêteté n’est pas une vertu immuable. Les fausses de déclaration de vaccination sur les profils d’individus malintentionnés peuvent toujours intervenir. D’autant que les applications de rencontre ne requièrent aucune preuve de la prise du précieux sérum auprès des utilisateurs.

Vous faites le buzz !

Rokhya Chidid

Author

Rokhya Chidid

Up Next

Related Posts