Laguiole : La commune retrouve son nom, 26 ans après l’avoir perdu pour un couteau

Le Mardi 5 mars 2019, la justice a rendu à la commune de Laguiole la possibilité de disposer à nouveau de son nom, plus de 26 ans après qu’il lui a été arraché par un entrepreneur du nom de Gilbert Szajner. Ce dernier avait la propriété exclusive du nom Laguiole avec lequel il commercialisait, sous licence, une variété de produits, dont les couteaux.

Laguiole reprend son nom aux mains de Gilbert Szajner

La justice a enfin tranché en faveur des habitants de la petite commune de Laguiole, après plus de 26 ans de bras de fer avec un entrepreneur très hardi. La Cour d’appel de Paris a restitué à Laguiole son nom, ainsi que la possibilité de l’utiliser à sa guise. Aussi, elle a annulé 20 marques, propriété de l’homme d’affaires Gilbert Szajner. Celui-ci avait déposé, en 1993, la marque Laguiole, lui permettant de commercialiser, sous licence, de nombreux produits au nom du village aveyronnais. Citons entre autres les vêtements, les engrais, les barbecues et mêmes les couteaux qui avaient rendu célèbre, avec son fromage atypique, cette petite commune depuis le XIXe siècle.

Un entrepreneur avec un toupet prononcé

Cet entrepreneur du Val-de-Marne, Gilbert Szajner, autorisait aussi divers fabricants à utiliser sa licence moyennant une redevance. Il a poussé le toupet plus loin encore en interdisant même à la mairie d’adopter un logo au nom de Laguiole. Mais cette incongruité a pris fin, mardi dernier, avec la décision de la Cour d’appel de Paris qui a annulé la décision de 2014, déjà en partie cassée par la Cour de Cassation en 2016. En effet, la petite commune de Laguiole avait saisi le tribunal de grande instance de Paris en 2010 pour dénoncer les pratiques intolérables de Gilbert Szajner. Mais le jugement rendu en 2012 lui avait été favorable et il sera confirmé en appel en 2014.

La fin d’un long cauchemar

Maintenant ce n’est plus qu’un lointain cauchemar et les Laguiolais peuvent à présent savourer cette victoire arrachée de haute lutte. Vincent Alazard, le maire du village, qui est très heureux de ce dénouement, affirme : « On va retrouver la possibilité d’utiliser notre nom, ce qu’on nous a retiré ! ». Il indique que cette possibilité de reprendre leur nom sera bénéfique pour l’économie locale car elle permettra de « développer des produits et de relocaliser de l’activité dans le village en développant des produits autour de notre identité ».

L’avocate de Szajner minimise la décision de la Cour d’appel

Quant à l’entrepreneur Gilbert Szajner et son fils, ils ont été condamnés à verser solidairement au village 50 000 £ au titre de son préjudice moral, et chacun 20 000 £ au titre des frais de justice. On peut dire donc que c’est un moindre mal pour eux puisque la commune de Laguiole réclamait cinq millions £.

Gilbert Szajner n’a pas voulu commenter la décision de justice. Il a toujours la possibilité de déposer un pourvoi en cassation. Pour son avocate, Me Anne Lakits, la décision de la Cour d’appel ne change rien. Selon elle, sept des vingt marques annulées n’existaient déjà plus.

Vous faites le buzz !

Tim Q

Author

Tim Q

Up Next

Related Posts