Fromage : Un camembert 100% artisanale made in Benin

 

Si le camembert est un produit typiquement français, il vient de connaitre une déclinaison béninoise. C’est l’œuvre d’Habib Adebo et sa femme Cadine qui produisent ce fromage dans leur fabrique familiale située à Bohicon, à 2 h de route de Cotonou.

Au Bénin, un couple installé à Bohicon, à 2 h de route de Cotonou produit depuis peu le camembert, un fromage reconnu pour être une spécialité française. Désormais il y a une déclinaison made in Bénin, qui n’aurait rien à envier à l’originale, sauf qu’il est artisanal.

Formé à l’école française

C’est dans un petit atelier à côté de leur maison qu’Habib Adebo et sa femme Cadine fabriquent leur camembert. Ces ingénieurs agronomes sont devenus artisans fromagers grâce à une formation reçue auprès d’un microbiologiste français, membre de l’Association pour le développement du lait en Afrique. Habib Adebo particulièrement suit à la lettre les conseils de « l’expert » français, notamment le processus de pasteurisation. « On laisse refroidir le lait, ensuite on ensemence parce que pour faire du camembert il faut utiliser un ferment : le penicillium camembert. Ensuite on procède à l’emprésurage, c’est-à-dire l’ajout de la présure [coagulant] au lait [pour obtenir le caillé]. On découpe ensuite le caillé, on laisse le petit lait sortir et on procède au moulage. », déclare Habib Adebo, qui fait ainsi étalage de tout son savoir.

Si la volonté y est, il manque les moyens, comme c’est généralement le cas en Afrique. Dans le cas d’espère, le producteur de fromage africain ne dispose pas d’armoire d’affinage, qui coûte cher. Il est donc obligé de laisser ses fromages dans un congélateur 15 jours, réglé sur 12 degrés. C’est à ce rythme qu’Habib Adebo en fabrique 50 par week-end.

Le camembert vendu à 3 000 FCFA la pièce

Habib Adebo s’approvisionne en lait tous les samedis et dimanches, chez un éleveur en lisière de sa ville, à raison de 300 francs CFA (0,46 euro) les 2 litres. Habib Adebo est plutôt satisfait du marchandage : « Le prix me convient, parce que ce client achète régulièrement que j’aie beaucoup ou peu de lait. Les autres collecteurs ne viennent plus si la quantité de lait diminue. ». Et il y a de quoi puisque le camembert béninois se vend à 3 000 FCFA la pièce dans plusieurs points de vente à Cotonou.

 

Vous faites le buzz !

Tim Q

Author

Tim Q

Up Next

Related Posts