Elon Musk pourrait-il bientôt faire de la concurrence à Twitter ?

Le patron de Tesla envisage la création d’un nouveau réseau social au détriment de celui à l’oiseau bleu décrit comme attentatoire à la liberté d’expression.

On croirait lire Donald Trump dans l’une de ses interminables saillies contre les Gafam. Bien que l’ancien président américain n’ait d’affinité particulière avec Elon Musk, les deux personnages n’ont pas moins les mêmes opinions à propos de Twitter. À savoir que le réseau social de microblogging enfreint la démocratie, l’un des principes fondamentaux de la démocratie.

Cet avis tranché de l’entrepreneur à succès, patron de Tesla, est parti d’un sondage publié sur son fil le 25 mars à destination de ses 79,5 millions d’abonnés avec la question : « croyez-vous que Twitter adhère à la liberté d’expression, principe essentiel de fonctionnement de la démocratie ? ».

Non massif

Le non l’aura emporté pour plus de 70%, 24 heures et environ deux millions de votes plus tard. Un résultat auquel Elon Musk a ensuite répondu par « que devrions-nous faire ? ». Suffisant pour qu’un twitto l’interpelle sur l’hypothèse de la mise en place par ses soins d’un « nouveau réseau social respectueux de la liberté d’expression, avec un code source ouvert et où la propagande n’aurait pas droit de cité ». Ce à quoi l’homme d’affaires a répondu par : « Je considère cela sérieusement ».

Théoriquement, rien n’empêche l’intéressé de créer son propre réseau social. Milliardaire et homme le plus riche du monde de surcroît, Musk dispose a priori de toutes les ressources nécessaires à la promotion d’une nouvelle plateforme numérique. Mieux, le web est aujourd’hui rempli de ces réseaux sociaux, à l’instar de Parler ou encore Truth Social de Donald Trump, dont les promesses sont de corriger les errements des mastodontes Facebook, Twitter et autres.

Une gageure

Mais la réalité est moins évidente. Le principe de la liberté d’expression reste un serpent de mer, une équation toujours aussi insoluble pour les plateformes numériques. Ces dernières, tantôt accusées de laxisme, tantôt vilipendées pour leur propension à la censure, sont donc fréquemment tiraillées de part et d’autre. Et cette situation met même à l’épreuve les fameux réseaux sociaux alternatifs. Une alternative uniquement théorique finalement.

C’est dire que l’aventure d’Elon Musk sur ce sujet tient d’une grande incertitude, une véritable gageure. Mais le multi-entrepreneur pourrait-il surprendre son monde. Après tout, l’homme n’en est pas à un projet futuriste près entre ces implants neuronaux et l’objectif de la colonisation de la planète Mars.

Vous faites le buzz !

Rokhya Chidid

Author

Rokhya Chidid

Up Next

Related Posts