Cryptomonnaie : Telegram pourrait bientôt lancer son Blockchain TON

 

Après une première annonce en 2017, qui avait permis de lever un fonds d’1,7 milliards de dollars, Telegram pourrait bientôt lancer sa blockchain. Cette semaine, sur son site internet, l’application de messagerie chiffrée a mis en ligne son premier logiciel client de test devant annoncer cette blockchain TON. Elle a également indiqué que les premiers tests avaient été concluants.

Telegram ne communique qu’avec les investisseurs

Après Facebook, qui lancera sa propre cryptomonnaie, le GlobalCoin, en 2020, c’est au tour de Telegram d’annoncer son projet de blockchain TON. Cette cryptomonnaie est donc en route et devrait officiellement être lancée au prochain trimestre, selon un média spécialisé, qui s’est procuré le mémo interne envoyé aux investisseurs. Mais tout est parti du week-end dernier, quand un internaute a publié le TON Blockchain Test Network Lite Client sur Github. Quelques jours après, Telegram a officiellement hébergé les fichiers sur son site webton.org, confirmant qu’il s’agissait bien de la véritable première version de son client TON Lite. « Cette archive est une distribution d’une version préliminaire du client TON Blockchain Lite ainsi que des parties pertinentes de la bibliothèque TON Blockchain. Il n’est pas nécessairement représentatif de la totalité du code TON Blockchain développé jusqu’à présent. Il s’agit plutôt d’une version stable simplifiée, contenant uniquement les fichiers nécessaires à la compilation du client Lite », avait expliqué la messagerie dans un document mis en ligne.

Les premiers tests ont été concluants

Telegram a pris l’habitude de communiquer exclusivement en privé avec les personnes ayant investi dans son projet, ici en l’occurrence TON blockchain. C’est pourquoi, en février 2019, des investisseurs ont affirmé avoir reçu un nouveau communiqué indiquant que le projet était finalisé à 90% et que le réseau testnet (bêta) de TON serait lancé en mars. Mais, selon le dernier document envoyé aux investisseurs (mai 2019), Telegram envisage plutôt de lancer son réseau TON au troisième trimestre 2019.

La messagerie a en outre confirmé la faisabilité du projet, affirmant que les premiers tests avaient été concluants et que « la machine virtuelle TON et l’algorithme de consensus ByTant étaient capables de répondre aux objectifs énoncés dans le livre blanc ». Aussi, les développeurs associés au test auraient déclaré que la blockchain présentait « une vitesse de transaction extrêmement élevée ».

Vous faites le buzz !

Tim Q

Author

Tim Q

Up Next

Related Posts