Marketing : Les marques préfèrent les influenceurs aux campagnes publicitaires classiques

 

De nos jours, les marques préfèrent de plus en plus les influenceurs aux campagnes de publicité classiques. Faire appel aux célébrités des réseaux sociaux serait 2 à 10 fois moins cher, en plus de générer plus d’engagements et donc plus de clients.

Les entreprises ont flairé le deal  

Ils sont les rois et les reines des réseaux sociaux. Eux ce sont les instagrameurs ou instagrameuses, les youtubeurs ou youtubeuses. Ils ou elles font figure de référence sur la toile. Il leur suffit d’aimer un produit pour que leurs milliers d’abonnés ou de followers en fassent autant. Ce constat pousse de plus en plus de marques, parmi les plus célèbres, à s’attacher leur service pour la promotion des nouveaux produits en ligne. L’agence Influence4you reconnait d’ailleurs cette dépendance des entreprises aux stars du web. Sa fondatrice Raphaële Four affirme : «Nous collaborons avec une vingtaine d’entre elles sur Instagram. Des filles de 20 à 30 ans ayant entre 15.000 et 80.000 abonnés chacune et dont l’univers et les goûts sont en accord avec notre image décalée ». Faire appel à leur talent coûterait de 2 à 10 fois moins cher qu’une campagne de publicité classique sur un réseau social, pour le même niveau d’engagement, c’est-à-dire pour le même nombre de like, de partages et de commentaires reçus.

Il y en a pour tous les budgets

En moyenne, 5.000 euros suffise pour s’attacher leur service et donner plus de visibilité à un business. Leurs atouts majeurs sont leur beauté, leur élégance, leur raffinement et surtout leur éloquence. Ils ou elles ont une force de persuasion inimaginable sur leur communauté qui compte plusieurs dizaines de milliers d’individus. Parmi ces influenceurs, il y en a qui ont plus d’une centaine de milliers d’abonnés voire plus d’un million. Mais pour une entreprise qui démarre, ces «stars» sont généralement inaccessibles. Elles sont plutôt la chasse gardée de puissantes marques comme L’Oreal, Nike, Pepsi et autres.

Ces instagramers qui dépassent les 100.000 abonnés vivent pleinement de la web influence. Et il y a de quoi à en faire un métier. En effet, un influenceur ayant 200.000 abonnés sur Instagram peut se faire payer entre 1.000 et 3.000 euros le post. Sur Facebook, le tarif moyen est un peu inférieur, entre 500 et 2.000 euros. Sur YouTube, le coût d’une vidéo réalisant 10.000 vues varie de 500 à 1.000 euros, selon la taille de la communauté du bloggeur, de son taux d’engagement et de son influence. Par exemple, un instagrameur ayant 100.000 abonnés et 500 likes par photo est considéré comme moins influent que son collègue qui a 80.000 fidèles et reçoit 2.000 likes par photo. Ce dernier sera davantage approché par les marques que le premier.

Pour les petits budgets, il y a les micro-influenceurs qui demandent des sommes plus petites. Ils sont de plus en plus nombreux et exercent dans divers secteurs d’activité, dont la mode, le tourisme, la culture, la high tech, la restauration, etc.

 

Vous faites le buzz !

Tim Q

Author

Tim Q

Up Next

Related Posts