Clubhouse vaut désormais 4 milliards de dollars

Le dernier-né des réseaux sociaux grandit à vitesse grand V. En témoigne la dernière levée de fonds effectuée par les fondateurs afin de répondre aux défis inhérents à la croissance de l’entreprise.

À peine née et elle a déjà des dents. Clubhouse cumule les réussites un an seulement après sa création. Après son plébiscite par les internautes parmi les plus célèbres du monde, l’application de discussion audio voit son portefeuille garni à travers une nouvelle levée de fonds qui la valorise à 4 milliards de dollars. Un bond conséquent pour une plateforme qui en valait le quart il y a trois mois.

Selon les dirigeants, cette nouvelle opération devrait permettre au réseau social de pallier les nombreux désagréments enregistrés ces derniers mois, affectant les serveurs et les algorithmes de la plateforme. Un pas important à franchir par Clubhouse afin de faire efficacement face aux défis qui s’imposent peu à peu à lui. Et la capacité à bien négocier ce virage fera de ce réseau social un futur mastodonte du web ou une énième innovation sans lendemain.

Clubhouse victime de son succès

La question du renforcement des infrastructures est d’autant plus importante que Clubhouse semble être victime de son succès. Il y a quelques jours, une information du très fiable Bloomberg faisait état d’une tentative de rachat du réseau social par Twitter. Le montant évoqué était de l’ordre de 4 milliards de dollars, mais les discussions n’ont pas abouti. Non content de n’avoir pas pu réussir con coup, Twitter a tout bonnement décidé de copier Clubhouse. La plateforme de microblogging travaille depuis peu sur Spaces, une option fondée sur des discussions audios entre utilisateurs. Une application de podcast a même été acquise pour cette cause.

Mais Jack Dorsey n’est pas le seul à vouloir imiter Clubhouse. Facebook et LinkedIn, entre autres, planchent déjà sur le déploiement d’un service similaire sur leur plateforme.

D’immenses défis

Le défi est donc immense pour Clubhouse aujourd’hui, nouveau-né, mais déjà contraint de croiser le fer avec des adultes pour se faire une place. Le réseau social doit également convaincre les nombreuses appréhensions relatives à sa politique de protection des données personnelles. Une enquête a notamment été ouverte le mois dernier en France par la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil), afin d’en savoir davantage. Clubhouse qui a requis pour la circonstance, les services de plusieurs spécialistes de la cybersécurité, devra montrer patte blanche.

Vous faites le buzz !

Rokhya Chidid

Author

Rokhya Chidid

Up Next

Related Posts