Tech : Le RCS, remplaçant du SMS, désormais disponible en France

 

Cette semaine, Google a lancé en France et au Royaume Uni le RCS (Rich Communication Services), remplaçant du SMS (Short Message Service), bien trop basique. Pour l’instant seul SFR a implémenté ce nouveau protocole. Google tente maintenant de forcer la main aux autres opérateurs à savoir Orange et Bouygues.

Le SMS vit ses dernières heures en France puisque son concurrent, et surtout remplaçant, a enfin été activé en Hexagone. Hiroshi Lockheimer, vice-président senior d’Android chez Google, a annoncé via un tweet que le service de messagerie mobile nouvelle génération, RCS, vient d’être lancé en France, ainsi qu’au Royaume-Uni, pour tous les utilisateurs Android, après que le géant de la tech a fini de déployer ses terminaux. Il a indiqué que d’autres pays suivront prochainement.

Depuis le début de la semaine, les utilisateurs d’Android ont d’ailleurs pu remarquer un écran les invitant à découvrir « de nouvelles possibilités avec Messages ». C’est que le RCS est désormais disponible, mais seulement pour les abonnés SFR.

De nombreuses possibilités offertes par le RCS

Le RCS, pour « Rich Communication System », est un concurrent d’iMessage, l’une des fonctions réservées à l’iPhone et l’iPad. Il va permettre aux utilisateurs d’Android d’envoyer, via le réseau de données mobile ou le Wi-Fi, du contenu plus enrichi que ce que propose actuellement le SMS. Ce protocole permet par exemple de créer des conversations de groupe, de savoir si un message a été lu, voir si le correspondant est en train d’écrire, et envoyer des vidéos images ou des vidéos de haute qualité, ainsi que de lourds fichiers. Il permet en outre de passer des appels IP vocaux ou vidéo.

Comme on le constate, la plus part de ces fonctionnalités sont déjà disponibles sur des applications comme WhatsApp, Facebook Messenger ou encore iMessages sur iPhone. Mais il y a une différence de taille : le service est basé sur un protocole ouvert et les fonctions sont fournies par les opérateurs et non pas une application tierce. Ce qui signifie qu’il fonctionne sans inscription et sans application comme le SMS.

Pour l’instant seul SFR a implémenté le protocole. Par conséquent, si un RCS est envoyé depuis un mobile SFR vers Orange ou Bouygues, il sera transformé en SMS (classique).

Mais absence d’un chiffrement de bout en bout

L’inconvénient avec le RCS c’est qu’il n’offre pas encore le chiffrement de bout en bout comme dans WhatsApp ou Telegram. Ainsi, les messages parviennent en clair, ce qui ne garantit pas la sécurité et la confidentialité. Google tente alors de rassurer en indiquant que les données seront supprimées dès qu’elles sont transmises au destinataire. Malheureusement, si le destinataire n’est pas disponible dans l’immédiat, les messages pourront être gardés un certain temps sur les serveurs.

Le RCS a vu le jour en 2007 par la volonté d’un groupement de 750 opérateurs mobiles en quête d’un format destiné à remplacer le SMS, bien trop pauvre. Il n’a pourtant jamais été adopté car les fabricants et développeurs privilégiaient leurs propres technologies et applications. Des années plus tard, à force d’abnégation, le RCS est à quelques pas de devenir le standard. Mais il faudra encore convaincre les géants de la tech comme Microsoft, les fabricants (dont Samsung, Huawei et HTC) et les opérateurs de réseau mobile.

Vous faites le buzz !

Paul Bangoura

Author

Paul Bangoura

Up Next

Related Posts