France : la 5G connaît un démarrage poussif

La dernière technologie mobile ne rencontre pas pour l’instant l’engouement du public français, malgré les efforts des opérateurs de télécoms. En cause, une couverture réseau encore trop peu importante et un impact moindre sur l’usage des consommateurs au quotidien.

La 5G n’a rien d’emballant pour l’instant aux yeux des consommateurs français. Le réseau en cours de déploiement depuis six mois sur le territoire national à grand renfort d’annonces publicitaires, n’attire pas encore suffisamment d’utilisateurs. C’est l’essentiel du bilan d’étape dressé par un des acteurs du milieu, en l’occurrence l’opérateur de télécommunication mobile Bouygues lors de la présentation de ses résultats trimestriels le 20 mai dernier. Selon le directeur général du numéro trois français des télécoms, Olivier Roussat, les gens ne se bousculent pas vers la 5G. Un manque d’engouement qui se lit à travers des chiffres tout aussi modestes. La 5G ne représente actuellement que 1% du trafic chez l’opérateur appartenant à Martin Bouygues.

Un déploiement au petit trot

Ces données bien que décevantes n’étonnent pas Olivier Roussat pour autant. Bouygues l’avait même anticipé d’une certaine façon en érigeant déjà l’année écoulée le renforcement de la 4G en priorité pour l’instant. Car, la 5G nécessite en plus des démarches administratives plutôt lourdes, des investissements impossibles à consentir par les opérateurs en un claquement de doigts. Surtout dans un contexte de stagnation continue de leurs revenus en France. Conséquence, la couverture réseau en y est encore loin des standards requis. Le déploiement avance à pas de tortue. Les chiffres actuellement disponibles indiquent que seulement 14 000 antennes sont activées, contre 50 000 en ce qui concerne la 4G. Par un effet domino, le débit s’en ressent. Et les consommateurs vivants principalement dans les grandes villes qui se ruent sur la 5G n’en voient pas pour l’heure la plus-value comparativement à la 4G. Au grand dam des opérateurs télécom.

L’espoir de la 5G industrielle

Pour ces derniers, le pari est désormais de réussir un basculement beaucoup plus important vers la 5G à l’horizon 2023 grâce à des infrastructures plus indiquées. Cela devrait notamment induire de nouveaux usages non seulement chez les consommateurs lambda, mais également dans l’univers industriel. Certains parlent d’ores et déjà de 5G industrielle susceptible de bouleverser comme jamais auparavant les entreprises en termes de productivité et de flexibilité entre autres. C’est un éventail de possibilités infinies dont Bouygues et ses pairs comptent bien profiter.

Vous faites le buzz !

Rokhya Chidid

Author

Rokhya Chidid

Up Next

Related Posts