L’appétit grandissant de TikTok pour les données personnelles

Le réseau social vient d’inclure dans ses nouvelles Conditions générales d’utilisation (CGU) aux États-Unis, la possibilité de collecter les données biométriques des utilisateurs. À quelles fins ?

Entre les géants du web et les données personnelles, c’est une histoire d’amour sans fin. TikTok vient d’en donner la preuve à travers sa dernière mise à jour aux États-Unis. Le réseau social a en effet décidé de s’arroger le droit de disposer comme bon lui semble des données biométriques de ses utilisateurs américains. Cela inclut entre autres, les empreintes faciales et digitales, selon TechCrunch, média spécialisé dans l’univers de la tech qui a repéré lesdites CGU.

TikTok se veut peu loquace sur le sort réservé à ces données, déclinant les interpellations de TechCrunch. Mais la collecte de ce genre d’informations aussi privées que sensibles sur un individu offre un éventail de possibilités illimitées au réseau social spécialisé dans le partage de courtes vidéos. Il peut en effet grâce à ces données, connaître les sensibilités de chaque utilisateur et ainsi leur proposer de la publicité ciblée.

Pratique interdite dans certains États

On ignore si le réseau social prévoit d’étendre ses nouvelles CGU à tous les pays. On sait en revanche que cela tombe sous le coup de la loi dans certains États américains. Notamment dans l’Illinois où un tribunal a récemment condamné ByteDance, maison mère de TikTok, à une amende de 92 millions de dollars pour la collecte sans autorisation des données biométriques des utilisateurs. La plateforme chinoise risquerait-elle de mettre en pratique ses nouvelles CGU dans les États où la législation est restrictive sur le sujet ? Difficile de le savoir pour l’heure.

Dans tous les cas, TikoTok n’arrange pas son cas auprès des États-Unis avec une telle initiative. Le réseau social très populaire au sein la jeunesse, est régulièrement pointé du doigt pour son traitement peu orthodoxe des données privées. Sous la présidence de Donald Trump, la Maison Blanche l’avait d’ailleurs catalogué comme une menace pour la sécurité américaine à cause du lien présumé de ses responsables avec le régime chinois. Des reproches dans la lignée de ceux formulés à l’encontre de Huawei, l’autre groupe chinois de la tech, toujours par les États-Unis. Au grand dam de TikTok qui a toujours réfuté travailler pour la Chine.

Le nouveau président américain, Joe Biden, vient d’ordonner à ses services une large enquête sur le sujet. Les conclusions seront suivies de près.

Vous faites le buzz !

Rokhya Chidid

Author

Rokhya Chidid

Up Next

Related Posts