États-Unis : l’éphémère aventure de CNN+

Le service de streaming de CNN ferme déjà boutique trois semaines après son lancement. Un fiasco retentissant pour la chaîne de télévision américaine.

Trois petites semaines et puis s’en va. CNN+ quitte déjà l’univers du streaming. Le service lancé le 8 avril dernier après une annonce en grande pompe en juillet 2021 par la chaîne de télévision américaine interrompt définitivement ses programmes à la fin du mois. Ainsi en a décidé Warner Bros Discovery, désormais à la tête de CNN, jeudi 21 avril, évoquant la nécessité d’une offre de streaming « plus large et attrayante ».

Le marché du streaming, en plein bouleversement, est en proie à une concurrence acharnée entre multiples acteurs. Lesquels rivalisent d’ingéniosité et de moyens pour séduire l’opinion et ainsi reléguer les télévisions traditionnelles au rang de relique. Cette situation peut s’avérer malheureusement fatale pour certains acteurs y compris les plus historiques. Il n’y a qu’à voir les mésaventures du mastodonte américain Netflix, désormais en perte de croissance après des années d’expansion.

Des promesses

Ce tableau appelle à relativiser l’échec de CNN+. Mais l’aventure n’en demeure pas moins chaotique. Tant elle fut annoncée pleine de promesses. L’offre de service était notamment soutenue par un financement d’un milliard de dollars sur plusieurs années, dont 350 millions déjà investis, selon des confidences de sources proches du dossier auprès du Wall Street Journal. Cette somme a notamment servi à faire venir certaines des vedettes les plus prisées du monde journalistique et du divertissement aux États-Unis sur la plateforme de vidéo à la demande.

À l’image de l’ancienne égérie de Fox News Chis Wallace, l’ex-journaliste de NBC News et de MSNBC Kasie Hunt ou encore l’ex-animatrice de l’émission « All Things Considered » sur la chaîne nationale NPR, Audie Cornish. D’autres noms bien connus tels que Eva Longoria étaient par ailleurs attendus.

…et des réticences

Au lieu de cela, toute cette belle brochette de stars devrait très probablement être affectée à d’autres tranches sur des plateformes appartenant à Warner Media. Les plus infortunés des désormais ex-employés de CNN+ étant en attente de licenciement.

C’est, à en croire le site d’information américaine Axios, la conséquence d’un projet dont Discovery, nouveau propriétaire de Warner Media, maison-mère de CNN et autres depuis quelques semaines, n’a jamais été convaincu. Le média indique notamment que la réticence des nouveaux maîtres à propos de CNN+ s’est manifestée en amont de leur prise de contrôle effective, avec le départ fracassant de Jeff Zucker, patron de CNN en février dernier.

Vous faites le buzz !

Rokhya Chidid

Author

Rokhya Chidid

Up Next

Related Posts