Chine : Apple, HP, Dell, Alphabet, Amazon…sur le point de délocaliser tout ou partie de leur production

 

Les affaires ne font pas bon ménage avec les tensions commerciales. Les grandes firmes s’apprêtent donc à délocaliser tout ou partie de leur production de la Chine. Parmi elles, Apple, HP, Dell, Alphabet, Amazon, Sony ou Nintendo…

Les grandes firmes ne se sentent plus à leur aise en Chine. Elles envisagent de plus en plus de transférer une bonne partie de leurs activités vers d’autres pays d’Asie comme Taiwan, la Thaïlande, le Vietnam ou encore les Philippines. Même s’il faut reconstruire totalement les sites de productions.

Une prochaine ruée vers l’Asie du sud-est ?

Les derniers à programmer leur départ de l’empire du milieu sont les fabricants HP et Dell. Ils préparent la migration de presque un tiers de leur production en dehors de la Chine car le risque de voir le prix des PC portables augmenter de près de 20% sur le marché US est trop grand. Avant eux, il y avait Apple qui s’est lancée dans une évaluation d’une migration durable de la production de ses appareils électroniques en dehors de la Chine. Ceci pour éviter la hausse des tarifs douaniers sur les produits importés de Chine décidée par le gouvernement Trump dans le cadre de la guerre économique que se livrent les deux pays. Selon une information du Nikkei, la marque à la pomme avait demandé en mai à ses principaux fournisseurs d’estimer le coût du transfert de 15% à 30% de leurs capacités de production de la Chine vers l’Asie du Sud-Est, dans la perspective de la restructuration de sa chaîne d’approvisionnement.

Outre HP, Dell et Apple, d’autres géants de la tech ne sont pas loin de faire leurs valises. Il s’agit de Microsoft (pour ses produits Surface), Google, Amazon, Sony ou encore Nintendo. Les trois derniers étudient la possibilité de produire une partie de leurs consoles de jeux et enceintes connectées en dehors de la Chine. D’autres acteurs du monde PC, telles que Lenovo, Acer ou Asus auraient des projets similaires.

Il y a d’autres raisons à cette vague de délocalisation annoncée

La guerre commerciale n’est pas la seule raison qui pousse les firmes à aller voir ailleurs. Il y a également la montée des coûts du travail et les difficultés de plus en plus importantes à recruter de la main d’œuvre en Chine.

La petite trêve conclue entre Pékin et Washington, le weekend dernier, n’a donc eu aucun effet sur les craintes des fabricants.

Rappelons que les PC portables constituent le deuxième équipement électronique le plus vendu, loin derrière les smartphones.

Vous faites le buzz !

Tim Q

Author

Tim Q

Up Next

Related Posts