Strasbourg : un modèle de livraison verte par voie fluviale puis vélos électriques attire l’attention

 

Depuis quelques semaines, à Strasbourg, une entreprise de transports innovante livre des marchandises aux commerces du centre-ville par voie fluviale puis vélos électriques. Avec cette combinaison eau-vélo, elle entend proposer un modèle de livraison verte et à faible coûts.

Strasbourg, qui vient d’élire comme maire l’écologiste Jeanne Barseghian, envisage bel et bien de changer de cap à tous les niveaux, y compris dans les transports. La société de livraisons Urban Logistic Solutions (ULS) se propose comme fer de lance de cette nouvelle politique municipale. Depuis quelques semaines, elle livre chaque matin, du lundi au vendredi, des marchandises (vêtements, lunettes, cartouches d’imprimante, fûts de bière, caisses de boissons…) aux commerces du centre-ville de la capitale alsacienne, par eau et vélo.

En effet, Urban Logistic Solutions (ULS) livre les produits par voie fluviale puis vélos électriques. Ainsi, une journée commence dans son entrepôt niché au fond du port fluvial des bords du Rhin. Là, les employés chargent les colis dans des caissons fermés et les boissons sur des palettes. Puis une grue les dépose à bord d’une barge qui rejoint en moins d’une demi-heure chrono le quai des Pêcheurs, sur l’Ill, la rivière qui borde le centre historique de Strasbourg, passant devant le Parlement européen.

Un parcours sans bouchons, silencieux et très peu polluant 

Dès son accostage, des « vélos-carguistes » chargent les remorques de leurs deux-roues en vérifiant les bons de commande et les destinataires. Ils vont ensuite livrer aux bars, restaurants, hôtels, magasins mais aussi aux adeptes de l’e-commerce. Urban Logistic Solutions (ULS) fait valoir un parcours sans bouchons, silencieux et très peu polluant : la barge est propulsée au gaz naturel et les vélos ont une assistance électrique.

« On a décomposé le centre-ville en 17 zones. Le principe, c’est d’avoir une même caisse pour une ou quelques rues. En fonction de la course, on met 2 à 6 minutes pour rejoindre la place de la Cathédrale », détaille à l’AFP Jean-Sébastien Ohmann, responsable d’exploitation chez ULS. Un atout majeur donc face aux géants du secteur que sont Uber et Deliveroo, également présents à Strasbourg.

ULS en pourparlers pour s’installer ailleurs

La société a pu lancer ses activités grâce à un appel à projets lancé fin 2019 par Voies Navigables de France (VNF) avec le soutien de la ville de Strasbourg et de son agglomération. Elle souhaite à présent transporter 122 tonnes quotidiennes de marchandises, « soit l’équivalent de tournées de 150 camionnettes », d’ici la fin d’année. Convaincu de l’intérêt de son mode de livraison, ULS a déjà engagé des pourparlers avec 12 autres villes en France, au Benelux et en Angleterre pour y lancer son service.

Vous faites le buzz !

Tim Q

Author

Tim Q

Up Next

Related Posts