Présidentielle américaine : certains Etats votent la dépénalisation et la légalisation des drogues

 

Six États américains, dont l’Arizona et le Montana, ont voté mardi des mesures libéralisant ou dépénalisant l’usage de substances comme le cannabis et les champignons. Une demi-douzaine d’autres Etats pourraient aussi organiser leurs référendums dans les années à venir. 

Si l’élection du président des Etats-Unis accapare l’attention du monde entier, il faut savoir aussi que les Américains se sont prononcés simultanément sur d’autres problématiques dans chaque Etat. Il s’agit notamment de l’élection des sénateurs, des shérifs et des chefs de la police, de l’avortement, du salaire minimum ou encore de l’usage de drogues. Sur ce dernier point, cinq Etats ont voté en faveur de la légalisation de l’usage thérapeutique ou récréatif du cannabis et de la marijuana. Ce sont le New Jersey, l’Arizona, le Dakota du Sud, le Montana et le Mississippi (seulement à titre médical pour ce dernier).

Plus d’avantages que d’inconvénients

Ils rejoignent ainsi les dix Etats qui ont déjà légalisé ces substances au cours de la dernière décennie. Ce qui signifie qu’un Américain sur trois vit dans un État où consommer du cannabis ou de la marijuana est autorisé. Cette légalisation aurait déjà permis de désengorger les prisons dans les Etats qui l’ont adoptée. Par ailleurs, les premières études réalisées dans le Colorado et l’État de Washington, les deux premiers à avoir légalisé l’usage de la marijuana en 2012, montrent que cette mesure n’a pas augmenté de façon significative le nombre d’accidents de la route, ni la consommation des adolescents, comme le redoutaient certains de ses opposants. En plus, elle pourrait faire gagner plus de deux milliards de dollars au fisc américain, chaque année.

L’Oregon va plus loin

Autre réforme inédite adoptée mardi 3 novembre : la décriminalisation, dans l’Oregon, de la possession de petites quantités de drogues dures comme l’héroïne. Près de 60 % des électeurs ont voté pour la mesure 110, soutenue par des associations de médecins estimant que l’approche punitive coûte cher et ne fonctionne pas. Dorénavant, toute personne trouvée en possession de ces substances dans cet Etat pourrait choisir entre verser une amende de 100 dollars ou suivre des séances gratuites dans des centres de désintoxication.

En outre, l’Oregon est le premier État à légaliser l’usage des champignons psychédéliques alors qu’une étude de l’université John Hopkins a montré en 2016 que ces substances pouvaient aider à réduire les états dépressifs ou anxieux chez les personnes souffrant de cancers. La mise en application de cette mesure se fera sur une période de deux ans. L’autorité sanitaire de l’Etat doit d’abord distribuer des licences autorisant les établissements prévus pour leur consommation à exercer.

Vous faites le buzz !

Ange Rochi

Author

Ange Rochi

Up Next

Related Posts