Le Pentagone relance la bataille du cloud entre Microsoft et Amazon

Le département d’État américain de la Défense a décidé de trancher dans le vif en annulant le tentaculaire contrat de cloud attribué à Microsoft en 2019 au détriment d’Amazon. De quoi raviver la bataille entre les deux géants pour ce marché juteux et stratégique.

La balle est de nouveau au centre entre Microsoft et Amazon dans le match du cloud qui les oppose devant le Pentagone. Le ministère américain de la Défense a décidé le 6 juillet d’annuler le marché passé avec la firme fondée par Bill Gates en 2019 pour la mise en place d’infrastructures informatiques destinées à lui faciliter le stockage à distance de ses données. Cette technique d’hébergement des données est de plus en plus utilisée par les administrations publiques et autres grands groupes en vue de se prémunir contre les attaques informatiques.

Le contrat nommé JEDI (pour Joint Entreprise Defense Infrastructure) et attribué à Microsoft avait suscité l’ire de son concurrent Amazon. Ce dernier, convaincu d’être le plus à même de répondre aux exigences du cahier des charges, y a notamment vu une façon pour l’administration Trump de pénaliser son patron Jeff Bezos, également propriétaire du Washington Post. Le célèbre quotidien de la capitale américaine s’est illustré ces quatre dernières années par une ligne éditoriale ferme contre l’ancien président. Les assauts judiciaires d’Amazon contre l’attribution du contrat à Microsoft avaient dès lors paralysé son exécution. Au grand dam du département américain qui craignait que cette interminable querelle de clocher ne nuise à la mise en place de JEDI.

Nouveau combat, mêmes acteurs

Un juge fédéral avait par la suite ordonné en février 2019 aux autorités américaines de suspendre l’application du contrat afin d’en revoir le fond. Le ministère de la Défense a finalement décidé d’aller plus loin en annulant carrément ce marché de 10 milliards de dollars. Raison évoquée : les termes de JEDI tels que conclus en 2019 avec Microsoft ne répondent plus aux exigences du Pentagone. Ce dernier s’engage donc à émettre prochainement un nouvel appel d’offres.

Microsoft et Amazon se sont félicités de cette décision, mettant en avant la sécurité du pays au-delà de tout. Mais les deux géants ne devraient pas en rester là. Puisqu’aux yeux du département de la Défense, ils restent les seuls capables de répondre à sa demande. Et pour cause, elles dominent à eux deux le marché mondial du cloud à plus de 50 % avec Amazon Web Services (AWS) pour Amazon et Microsoft Azure pour Microsoft.

C’est donc une nouvelle bataille qui s’annonce entre les deux mastodontes.

Vous faites le buzz !

Rokhya Chidid

Author

Rokhya Chidid

Up Next

Related Posts