Le nombre d’expatriés ne cesse d’augmenter, le Canada continue d’attirer

Le nombre d’expatriés français ne cesse d’augmenter année après année, et sans surprise le Canada se place dans le TOP 10 des pays les plus populaires des expatriés français ! Mais attention, pour y voyager ou simplement transiter, une « AVE » (équivalent à l’ESTA américain) sera obligatoire pour les Français à partir du 10 novembre 2016.

Le Ministère des Affaires étrangères a récemment mis à jour les chiffres de l’expatriation des Français pour l’année 2015, et c’est sans surprise que le Canada se place dans le TOP 10 des pays les plus populaires des expatriés français ! Québec attire beaucoup les étudiants et jeunes diplômés, tout comme Toronto, où nombre de Français ont le sentiment que la vie y est plus « cool », moins stressée, et où l’on trouve surtout plus facilement un travail. Mais beaucoup de questions se posent concernant un visa Canada, un permis de travailler ou un permis d’étudier, ou encore l’ « AVE » (Autorisation de Voyage Electronique) rendue obligatoire depuis cette année.

L’AVE obligatoire pour les Français en 2016

Pour se rendre au Canada (ou y transiter) par avion en tant que ressortissant de l’Union Européenne, il faut bien sûr disposer d’un passeport individuel en cours de validité (pour chacun des voyageurs, donc y compris les enfants si vous en avez), et, à partir du 10 novembre 2016,d’une AVE (ou « autorisation de voyage électronique », un formulaire équivalent à l’ESTA américain).

Cette nouvelle exigence d’entrée sur le territoire canadien est en effet désormais en vigueur : les citoyens des pays qui ne sont pas visés par l’obligation de visa doivent malgré tout obtenir une AVE pour s’envoler vers le Canada ou y transiter. Depuis sa mise en application en mars 2016, il y a eu une période dite « de clémence » pendant laquelle les voyageurs exemptés de visa pouvaient encore prendre leur avion sans AVE, mais attention, cette période prend fin le 9 novembre. Bien sûr, les voyageurs munis d’un visa canadien valide en sont exceptés, ainsi que les citoyens des États-Unis, entres autres. Les citoyens canadiens (y compris ceux qui ont la double citoyenneté) et les résidents permanents du Canada ne peuvent pas non plus présenter de demande d’AVE.

Pour les Français, il est donc désormais obligatoire d’en faire la demande pour visiter le Canada ou même simplement y transiter par avion. Toutefois, si vous voyagez par voie terrestre ou maritime, vous n’avez pas besoin d’une AVE pour entrer au Canada. Pour faire une demande d’AVE, vous pouvez passer par des agences spécialisées qui vous aideront grandement dans vos démarches. Par exemple, vous pouvez vous tourner vers l’agence Canada eTA qui vous assistera dans les démarches et formalités nécessaires pour l’obtention de votre AVE : il vous suffit de passer par l’application en ligne eTA et de vous laisser guider, le processus est ainsi grandement facilité.

L’expatriation des Français ne cesse d’augmenter

Le nombre d’expatriés Français ne cesse d’augmenter année après année. Entre 2014 et 2015, le nombre d’expatriés a augmenté de 1,8%. Cela peut sembler peu, mais en réalité le nombre d’expatriés se chiffre en millions. Par ailleurs, les chiffres officiels sont très certainement bien en-deçà des chiffres réels. Ces chiffres sont en effet établis selon le « Registre des Français établis hors de France » qui a vocation à recenser tous les expatriés français…. Mais ce registre n’est pas vraiment fiable car la majorité des expatriés ne s’y seraient tout simplement pas enregistrés ! Et tandis qu’au 31 décembre 2015 le nombre officiel d’inscrits est de 1 710 945, le Ministère des Affaires Etrangères estime que le chiffre est plus proche des 2 à 2,5 millions…

Le Canada comptait officiellement 86 837 expatriés Français en 2014, nombre qui s’élevait à 92 116 en 2015, soit une progression de +6%. En prenant en compte les non inscrits et les « clandestins », ce serait au total près de 150.000 Français vivant dans le pays… Qu’est-ce qui attire donc à ce point les Français, qui se révèlent donc moins frileux qu’on pouvait le penser pour vouloir s’expatrier en ces lieux froids ? D’autant plus que l’immigration au Canada reste une immigration choisie, qui privilégie les plus jeunes travailleurs et les meilleurs diplômes. Une véritable fuite des cerveaux et des talents qui trouvent au Canada un marché du travail plus clément, où l’embauche leur sembler facilitée à la différence de la France.

Selon une étude sur les Français à l’étranger réalisée par la Chambre de commerce et d’industrie de Paris parue en mars 2014, c’est le chômage d’une part et la « morosité » d’autre part qui poussent les jeunes au départ à l’étranger. L’expatriation pour raison fiscale est par contre moins évidente, car sur le plan de la fiscalité seules quelques centaines de personnes fuient effectivement un taux d’imposition trop élevé. Le problème en France qui pousse les plus jeunes à s’expatrier, pour ne pas dire à fuir, est donc le travail et l’embauche suite à l’obtention d’un bon diplôme.

Vous faites le buzz !

lebuzzdubiz

Author

lebuzzdubiz

Up Next

Related Posts