Air France : la fin de Joon ?

Le nouveau PDG, Benjamin Smith, estimerait que le groupe comporte trop de marque. La filiale mi-low cost pourrait être la première victime d’un resserrement des activités du groupe selon Le Figaro. Cependant, Air France a nié vendredi dernier dans un communiqué : « les informations selon lesquelles il aurait été décidé d’arrêter l’activité de la compagnie Joon ».

Les informations de la presse seraient issues d’une source présente à une réunion le jeudi 29 novembre durant laquelle Benjamin Smith, directeur général d’Air France-KLM aurait annoncé la fin prochaine de Joon soulignant l’imprécision de son appellation, sans rapport avec la compagnie mère. Actuellement, autour d’Air France on trouve désormais Transavia, Hop ! Air France et Joon. Le canadien souhaiterait une « simplification des marques ».

Ces organismes avaient été lancés par l’ancien PDG Jean-Marc Janaillac afin de rentabiliser les lignes déficitaires d’Air France. En effet, la variable d’ajustement se faisait sur les salariés navigants. Par exemple chez Joon, un steward de cabine revient à 40% moins cher que chez Air France. De fait « Joon rapporte beaucoup d’argent sur les routes sur lesquelles elle a été lancée », affirme un cadre de la compagnie. Par rapport à Air France, les coûts de fonctionnement sont de 14 à 18% inférieurs. Selon les plans de actuelles, le succès de la compagnie devrait permettre l’embauche de 200 nouveaux stewards et hôtesses de vol portant leur nombre à 700.

Selon Philippe Evain qui préside le syndicat national des pilots de ligne, avec la fin de Joon « Benjamin Smith solde l’époque [Jean-Marc] Janaillac ». La présidence de Benjamin Smith qui n’a que quelques mois fait l’effet d’un buldozer. Monsieur Evain précise : « Tout le monde espère qu’il détruit pour tout reconstruire ».

Vous faites le buzz !

lebuzzdubiz

Author

lebuzzdubiz

Up Next

Related Posts