Lufthansa, Chronofresh, la fin des agences bancaires… L’actu biz du vendredi 6 novembre

#Biz24 : Toute l’actualité marquante du business de ces dernières 24h

Le facteur va bientôt livrer du surgelé !

La Poste n’a pas fini de surprendre. Après avoir lancé sa banque et ses forfaits mobile, c’est au tour de « Chronofresh » de faire son entrée, un service de livraison de produits alimentaires secs, frais et surgelés. D’après Challenges, le distributeur de courrier couvre déjà la moitié de la France, ce qui représente 70% de l’économie française. La généralisation du service sera effective dès septembre 2016.

Migrants : l’impact positif sur l’économie

La Commission européenne a annoncé ses prévisions concernant l’arrivée massive de migrants (estimée à 3 millions à l’horizon 2017) sur l’économie. D’après France24, et contre toute attente, ce phénomène d’immigration stimulerait la reprise économique. Une annonce qui, bien entendu, « vient combattre un certain nombre d’idées reçues », comme le rappelle Pierre Moscovici, le commissaire européen aux Affaires économiques.

Les guichets n’ont plus de succès

Les agences bancaires ont-elles encore de l’avenir ? C’est la question que se pose La Croix. L’entrée dans l’ère du numérique a totalement changé les habitudes des clients. La Société Générale en a fait les frais, ce qui l’a conduite à annoncer jeudi la fermeture de 400 agences d’ici 2020, soit une suppression de 2000 emplois.

Lufthansa ne volera pas haut

Les négociations entre la compagnie aérienne allemande et 19 000 membres du personnel de cabine n’ont pas abouti. L’ultimatum fixé à jeudi 17h a été dépassé, sans réaction. Selon 20 Minutes, le personnel, qui demande une révision des salaires, une protection contre les licenciements et des réponses concernant les retraites et départs en préretraites, entrera donc en grève dès vendredi midi.

Transport : des grilles salariales enfin réévaluées

20 Minutes rapporte qu’un accord a été signé entre les organisations patronales et syndicales (hormis la CGT), accord qui va permettre entre autres de réévaluer les grilles de salaire dans le transport routier de marchandises.

SNCF déclare la guerre aux fraudeurs d’Ile-de-France

Estimées à 63 millions d’euros par an, les fraudes à la SNCF dans la région Ile-de-France vont désormais être combattues grâce à la mise en place d’un plan d’investissement de 49 millions d’euros sur la période 2016-2019. D’après Le Figaro, cela signifie plus de bornes de validation, plus de portillons à l’entrée des gares mais aussi plus de contrôleurs.

Vous faites le buzz !

lebuzzdubiz

Author

lebuzzdubiz

Up Next

Related Posts

Discussion about this post