Rançon en bitcoins, Transavia à Munich, algues V.S. polluants… L’actu biz du mardi 1er décembre

#Biz24 : Toute l’actualité marquante du business de ces dernières 24h

Attaques de banques grecs, les pirates demandent une rançon en bitcoin !

Jeudi dernier, une bande de hackers dénommée « Armada collective » a menacé la banque centrale grecque de lancer une attaque conséquente si une rançon de 700 bitcoins (environ 15 000 euros) ne lui était pas versée ce lundi. Selon le 20 Minutes http://www.20minutes.fr/economie/1740697-20151130-menace-cyberattaque-contre-trois-banques-grecques , elle aurait paralysé jeudi les services en ligne de trois banques afin de s’assurer de la prise au sérieux de ses menaces. Le blocage n’aura finalement même pas duré une heure, la banque centrale, les services secrets grecs et la brigade de la police contre le crime électronique ayant très vite, ensemble, réussi à rétablir les accès. En octobre, une action similaire revendiquée par le même groupe avait déjà eu lieu en Suisse. Le mode opératoire s’avère assez inhabituel. Le choix d’une crypto-monnaie en guise de paiement n’est-il pas tout simplement un moyen de prouver que le bitcoin est plus sûr qu’un service centralisé (comme la banque) ? Affaire à suivre…

Une vente bénéfique et réfléchie

Le Monde http://www.lemonde.fr/entreprises/article/2015/11/30/l-etat-vend-2-64-du-capital-de-safran-et-recolte-753-5-millions-d-euros_4820972_1656994.html nous informe d’une annonce faite ce lundi par l’agence des participations de l’Etat. 11 millions d’action (soit 2,64% du capital de Safran) vont être vendus, ce qui rapporterait à l’Etat français 753,5 millions d’euros. Ces fonds participeront au paiement d’une partie de la dette du pays. L’Etat gardera toutefois sa position d’actionnaire majoritaire de l’équipementier aéronautique avec 15,39% de son capital et près de 24% des droits de vote.

Scandale des moteurs truqués : Volkswagen doit se serrer la ceinture

Il y a quelques semaines, le constructeur allemand ne semblait pas très inquiet concernant l’impact économique qu’aurait le rappel des 11 millions de véhicules équipés d’un moteur truqué. Le Figaro http://www.lefigaro.fr/societes/2015/11/30/20005-20151130ARTFIG00109-volkswagen-contraint-de-faire-des-economies-sur-les-options-de-ses-voitures.php nous révèle aujourd’hui la nouvelle politique du groupe qui, de toute évidence, doit faire quelques sacrifices. Vendredi dernier, le constructeur a trouvé de quoi lui faire économiser 1,9 milliards d’euros : une limitation des options et des variantes de ses modèles. Plus question d’augmenter non plus sa participation dans FAW-Volkswagen. Ses cadres supérieurs toucheront quant à eux un bonus plus faible que celui prévu. Chez Volkswagen, l’heure est donc aux économies.

Des algues pour capter les polluants

Dans ce contexte de COP 21, la société de biotechnologie industrielle spécialisée dans la production d’huiles et de protéines issues des microalgues, Fermentlag, va présenter sa technologie brevetée de captation de dioxyde de carbone. D’après les informations données par Capital http://www.capital.fr/bourse/communiques/fermentalg-fermentalg-apporte-sa-contribution-a-la-cop21-avec-la-seule-technologie-de-captation-definitive-du-co2-1088984 , la société serait en mesure d’éliminer définitivement le CO2 en le transformant en du carbonate de calcium, un concept plus qu’intéressant là où la plupart des solutions proposées consistent à piéger le CO2. Les microalgues seraient également capables de capter les NOx, un autre polluant très présent en ville.

450 000 euros pour lancer l’hydrogénérateur

Start-up implantée à Grenoble, Save Innovations est à l’origine de l’hydrogénérateur H240. D’après La Tribune http://acteursdeleconomie.latribune.fr/finance-droit/finance-autrement/2015-11-30/startup-save-innovations-lance-une-levee-de-fonds-sur-crowd-avenue.html, il s’agit d’une pico-turbine permettant, à partir de faibles flux d’air ou d’eau, de générer de l’énergie. Pour terminer la phase d’industrialisation et lancer la commercialisation du produit en juillet 2016, la jeune pousse réalise actuellement une levée de fonds de 450 000 euros sur la plateforme de financement participatif Crowd Avenue. Elle aurait déjà récolté 250 000 euros de la part d’investisseurs privés ainsi qu’une subvention de la commission européenne à hauteur de 50 000 euros. Un début plus qu’encourageant…

Transavia va se créer une base à Munich

Le site Boursier.com http://www.boursier.com/actions/actualites/economie/air-france-klm-transavia-ouvrira-une-base-a-munich-en-mars-2016-29985.html?fil7 nous apprend l’ouverture d’une base à Munich en mars 2016 pour la filiale low cost d’Air France – KLM, Transavia. Grâce à quatre Boeing 737-800 et à une carte de dix-huit destinations, la base allemande permettra d’assurer 101 vols par semaine à l’été 2016. L’annonce est également bonne pour l’emploi régionale, 120 postes devant être pourvus pour l’occasion.

Vous faites le buzz !

lebuzzdubiz

Author

lebuzzdubiz

Up Next

Related Posts

Discussion about this post